fbpx

Le compte à rebours est lancé. Il ne reste que 4 semaines avant Noël. Pour plusieurs entreprises, il s’agit d’une période occupée (lire « folle ») entre commandes, livraisons et promotions… Depuis plusieurs années, nos entreprises canadiennes et québécoises s’adonnent à la pratique commerciale d’origine américaine du Black Friday (Vendredi Fou) et du CyberMonday (Cyberlundi) avec des soldes et des promotions de tous genres. Loin de nous l’idée de vous priver de faire des ventes, mais connaissez-vous les pièges commerciaux liés à ces pratiques pour votre entreprise? Faisons un petit tour d’horizon des pratiques interdites ou douteuses pour vous éviter des soucis…

Piège 1 : Achat en ligne – Retard de livraison

Quoi de pire qu’un client frustré car il ne recevra pas votre produit à temps pour les Fêtes… Il laisse un mauvais commentaire sur votre page, il augmente certainement votre niveau de stress. Alors comment éviter ce premier piège?

  • Ajustez votre politique de livraison. Si vous savez que votre fournisseur peut parfois être lent ou débordé par les événements, avisez-vous d’ajuster votre politique en ligne. Oui, oui, vous avez un contrat, mais nous nous doutons que votre fournisseur ou son avocat vous répondra dans les secondes qui suivent votre appel. Sur une note un peu plus positive, si votre produit est livré à l’avance ou du moins dans les temps indiqués, vous aurez des clients contents!
  • Assurez un excellent service à la clientèle.C’est simple : ne vous cachez pas de vos clients en prétextant être trop occupé. Un excellent service à la clientèle (préférablement avec l’assistance d’un humain et non d’un robot) calme souvent les ardeurs. C’est à vous de régler ces situations, non pas au client de trouver une solution. Sinon, il annulera sa commande, tout simplement.

Piège 2 : Rupture de stock et publicité excessive

Vos efforts marketing de l’automne fonctionnent et les produits disparaissent de vos étagères plus vite que vous ne pouvez les remplir? Hourra! Toutefois, sachez que vous avez une obligation légale d’indiquer la quantité de produits disponibles.

En effet, si une pub annonce un article en solde dont la quantité est limitée, vous devez indiquer la quantité exacte qu’il vous reste en stock! Ok, ce n’est pas facile, mais c’est nécessaire. Donc, prenez garde à ce type de problème si vous faites du drop-shipping. Assurer une quantité minimale auprès de votre fournisseur (par écrit!) peut être une bonne façon de prévenir ce type de pépin.

Piège 3 : La fausse vente ou le faux rabais

Conseil d’ami : faites un rabais ou n’en faites pas. Les clients ne sont pas dupes.

La loi interdit aux entreprises d’annoncer que le prix d’un produit est réduit alors que ce n’est pas le cas. Cela inclut notamment la pratique de gonfler les prix à partir de la fin octobre pour les baisser à nouveau à la fin novembre. Comment s’y prendre?

  • Éviter les annonces ou les publicités trompeuses.
  • Formez votre équipe afin d’éviter les faux renseignements. En effet, toute information ayant été donnée de vive voix ou par écrit peut être retenue contre vous.

Piège 4 : Les fameux renseignements personnels

Le public est de plus en plus averti. Le client est en droit de vous contacter et de vous demander ce que vous comptez faire avec les informations qu’il vous donne. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous vous suggérons de cumuler uniquement des informations utiles à votre transaction. Vous pouvez facilement utiliser un fournisseur de paiement recommandé comme Stripe ou PayPal pour faciliter vos transactions et vous assurer du respect des règles concernant les renseignements personnels de votre client.

Vous voulez désespérément du data sur votre client? Envoyez-lui un sondage d’après-vente et expliquez-lui le but du sondage. L’information recueillie vaudra son pesant d’or.

En espérant que ces petits trucs et astuces vous permettront de vous en sortir en cette période folle!

Des questions? Contactez-nous!

CategoryLégal
Write a comment:

*

Your email address will not be published.

Business Consultants